Les produits structures : une classe d’actif à considérer
Marchés financiers

Les produits structurés : une classe d’actif à considérer

Alors que les placements à capital garanti (tels que les fonds en euros des compagnies d’assurance) affichent d’année en année des performances de plus en plus faibles (entre 1 et 2% en 2019 et sans doute moins en 2020), et que la volatilité des marchés financiers est parfois telle qu’elle effraie les investisseurs prudents, il nous paraît opportun de vous présenter notre point de vue au sujet des produits structurés.

Nous allons donc vous apporter un éclairage sur leur fonctionnement, leurs avantages et inconvénients et donc sur leur pertinence au sein de vos placements d’épargne.

Tout d’abord un produit structuré est une combinaison d’actifs financiers vendus sous la forme d’un package. Si nous soulevons le capot d’un produit structuré, nous retrouverons bien souvent une obligation et une stratégie optionnelle (achats/vente d’options financières). Cet ensemble va permettre de construire un produit qui pourra satisfaire différents besoins. En effet, un produit structuré pourra être très sécuritaire (avec une forte protection du capital investi) et délivrer un rendement supérieur à celui des fonds en euros, ou bien très risqué (capital investi peu protégé) afin de délivrer une performance potentielle plus significative. Nous constatons donc qu’un produit structuré peut convenir à tous les profils d’investisseurs, du plus prudent au plus offensif et constitue un élément de diversification important au sein d’un portefeuille.

La mécanique d’un produit structuré permettra donc d’améliorer le rendement de l’épargne en prenant un risque mesuré et évalué dès le départ. Les conditions de fonctionnement d’un tel produit sont établies en amont, soit directement par l’organisme financier qui émet le produit (une banque) soit par un intermédiaire (un cabinet de gestion de patrimoine) afin que le produit rencontre une clientèle ciblée. Dans le cadre de son activité, le cabinet SEFIMA établit le cahier des charges des produits afin de satisfaire aux besoins précis de sa clientèle.

Intéressons-nous maintenant au fonctionnement d’un produit structuré.

Juridiquement, il s’agit généralement d’EMTN (Euro Medium Term Notes), des obligations à moyen terme émises par un émetteur (une banque) qui se porte alors garant de l’émission. Techniquement, ces produits fonctionnent selon des mécanismes de remboursement en cours de vie, ou à maturité, en fonction de l’évolution d’un sous-jacent. Le produit a donc une durée de vie maximum souvent complétée par un mécanisme de remboursement anticipé qui s’active automatiquement si la performance du sous-jacent depuis la date de constatation initiale est supérieure à un niveau défini (100 % du niveau initial bien souvent) à l’une des dates de constatation fixées (elles peuvent être annuelles, semestrielles, trimestrielles, quotidiennes).

Si le produit arrive à échéance (le sous-jacent n’a donc jamais coté au-dessus du niveau de remboursement anticipé), l’investisseur reçoit l’intégralité de son capital, pourvu que le sous-jacent n’ait pas baissé au-delà de la limite (barrière de protection du capital fixée à l’origine). Sinon, l’investisseur subit une perte en capital à hauteur de l’intégralité de la baisse enregistrée par le sous-jacent. Les produits structurés comprennent donc un mécanisme de protection du capital.

Plus la protection du capital est importante moins le rendement espéré est élevé. Il est donc nécessaire de correctement fixer le couple rendement/risque du produit.

Prenons un exemple pour illustrer les différents mécanismes d’un produit structuré.

Mécanisme de l'autocall avec Airbag

Dans cet exemple, lorsque l’Euro Stoxx 50 cote pour la première fois au-dessus de son niveau de constatation initial (strike) à une date de constatation trimestrielle, le produit est remboursé à 100% plus un coupon de 6% par an. Par exemple, si la performance de l’Euro Stoxx 50 est positive ou nulle au 8 Juin 2022, l’investisseur perçoit donc 112% de son investissement et le produit s’arrête.

Si le produit n’a jamais été remboursé par anticipation, à la date d’échéance il y a 4 scénarii possibles :

  • L’Euro Stoxx 50 cote au-dessus de son niveau initial le 8 Juin 2025 (la maturité du produit est de 5 ans) :
    • L’investisseur perçoit 130% du capital investi et le produit s’arrête
  • L’Euro Stoxx 50 cote en dessous de son niveau initial et au-dessus de la limite d’Airbag le 8 Juin 2025 :
    •  L’investisseur perçoit 130% du capital investi et le produit s’arrête
  • L’Euro Stoxx 50 cote sous la limite d’Airbag et au-dessus de la barrière de protection du capital le 8 Juin 2025 :
    • L’investisseur perçoit 100% du capital investi et le produit s’arrête
  • L’Euro Stoxx 50 cote sous la barrière de protection du capital le 8 Juin 2025 :
    • L’investisseur subit une perte équivalente à la performance négative de l’Euro Stoxx 50 par rapport à son niveau initial.

Il est possible d’adapter ce produit à un profil plus sécuritaire en abaissant la barrière de protection du capital ou abaissant la limite d’Airbag. Dans ce cas, le coupon distribué sera inférieur à 6%.

Il est également envisageable d’ augmenter le coupon du produit en diminuant les protections ou en supprimant l’option Airbag. Ceci rendrait le produit plus rémunérateur (le coupon pourrait être de 9% par an) mais plus risqué.

Par ailleurs, d’autre paramètres sont modifiables afin de bénéficier de conditions plus adaptées, tels que l’augmentation de la fréquence des dates de constatation (de l’évolution de l’indice sous-jacent par rapport à son niveau d’origine) afin de sécuriser en partie le produit par un accroissement du nombre de chances de remboursement anticipé.

Notre objectif est donc de mettre en place un produit correspondant aux besoins des clients. Pour ce faire nous pouvons moduler les conditions afin d’obtenir un couple rendement/risque suffisamment rémunérateur tout en respectant le profil de l’investisseur.

Auteur : Florian LELONG (SEFIMA) et Romain MURAILLE (VALETYS)

Partager ce contenu :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Une réflexion au sujet de « Les produits structurés : une classe d’actif à considérer »

  1. Merci pour l’explication, qui est trés claire. Ce serait intéressant d’avoir vos conseils pour le point d’entrée en fonction du marché ( haussier, baissier, hésitant…), et de la situation présente (STOXX 50 à un niveau bas, moyen, plutôt haut, trés élevé…). Vos articles sont utiles, clairs et bien informés. Continuez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *